Le Mot de la Présidente

La mémoire, c’est ce qui reste quand on a tout oublié.
Notre objectif, à travers l’Association Mémoires Ultramarines, est de faire découvrir notre histoire : c’est notre devoir de mémoire. A travers nos actions et notre présence, nous souhaitons : - faire connaître notre histoire, celle de nos aînés et la nôtre, - faire découvrir nos souvenirs lointains et ceux plus actuels - faire notre devoir de mémoire : apprendre, découvrir et faire connaître notre histoire, lutter contre l’oubli et le désintérêt. Car il s'agit bien de l'histoire de France
L’oubli est donc l’ennemi de toute culture, de toute tradition.
Français descendant d'esclave, nous devons, sans aucune honte, le revendiquer.
Nous devons être fiers, en tant qu’Ultramarin, de la richesse, de la beauté de notre culture. Cette richesse et cette beauté de notre culture sont les héritages de nos ancêtres venus d’ailleurs que nous devons protéger et que nous devons transmettre. Que nous soyons Antillais, Calédoniens, Guyanais, Mahorais, Polynésiens, Calédoniens, Saint-Pierro-Miquelonais, nous sommes des Ultramarins. Nos aïeux, venus d’ailleurs ont fait ce que nous sommes aujourd’hui. Qu’ils soient Antillais, Calédoniens, Guyanais, Mahorais, Polynésiens, Calédoniens, Saint-Pierro-Miquelonais, les Ultramarins doivent, certes avancer, mais surtout ne pas oublier. Notre devoir de mémoire en tant qu’ultramarins est axé sur les points suivants : l’histoire : découverte des territoires et l’esclavage et ses conséquences, les souvenirs de nos aïeux, les arts traditionnels à travers : les danses, les costumes et les coiffes, l’art culinaire, Mais aussi la musique, la littérature, les contes et la poésie. Pour ce faire, nous devons avoir ce « devoir de mémoire» : Sauvegarder la mémoire de nos aïeux descendants d’esclave, Sauvegarder les traditions à travers les danses (Quadrille, Bèlé, Léroz, etc.) Sauvegarder les traditions à travers les costumes, les coiffes, Sauvegarder les traditions à travers la musique (Gros KA, ..) Etc,..Etc.., Ainsi, nos enfants saurons, les autres sauront. Ainsi, la mémoire ne sera pas oubliée. Notre histoire est une histoire riche de moments intenses et forts, de douleurs et de souffrance, de libération et de joie. Nous souhaitons la découvrir car bien des aspects nous échappent encore, la faire découvrir aux plus grands nombres bien sur, mais surtout aux enfants, porteurs d'espoirs

Corinna Laviolette

Les commentaires sont fermés.